New interview in “GermanWings” – November 2014

For your information, the first scan is in German, but the scan of the page after it is its English translation.
Pour votre information, le premier scan est en Allemand, mais sur le scan de la page suivante se trouve sa traduction anglaise.
germanwings germanwings2

Le retour des rois
Les Tokio Hotel sont de retour. Le groupe allemand dirigé par les jumeaux charismatiques Bill et Tom Kaulitz ont fait irruption sur la scène en 2005 avec plusieurs hits classés numéro un, et ont depuis vendu sept millions d’albums. Les jumeaux ont déménagés en Amérique il y a cinq ans pour un anonymat bien nécessaire. Leur nouvel album « Kings Of Suburbia » est maintenant disponible. Nous les avons interrogés au sujet de leur retour.

Qu’avez-vous fait à Los Angeles ces dernières années ?
Bill : Nous n’avons absolument rien fait pour l’ensemble de la première année. Nous avons juste fait la fête, sommes allés à des festivals et nous avons appréciés le fait de pouvoir se mêler à la normalité de la foule…
Tom : Bien que les clubs à Los Angeles soient assez ennuyeux. En Allemagne, les clubs sont meilleurs. En Amérique, tous les clubs ferment à deux heures du matin, et les dernières commandes sont à une heure trente du matin. Se coucher tard et rester debout tard est notre rythme naturel, de ce fait, nous n’avons rien fait excepté boire et faire la fête.

C’est pour ça que le nouvel album est autant inspiré par les fêtes ?
Tom : Tout à fait. Le son est inspiré des nuits de Los Angeles, des sons électros et des clubs.
Bill : Fondamentalement, cet album est comme notre bébé que nous partageons maintenant avec le monde. Nous l’avons fait de nous-mêmes, nous l’avons produit et enregistrés nous-mêmes au studio. Cela le rend beaucoup plus personnel que nos précédents albums. Nous avons travaillés qu’avec des gens que nous connaissons, seulement des amis de notre réseau – sur tous les aspects de l’album, de la vidéo à la séance photo. C’est pourquoi nous sommes heureux à 100 %, beaucoup d’amour et d’âme se dégagent de celui-ci.

Avez-vous décidé de chanter uniquement en anglais maintenant ?
Tom : Non, ce n’est pas prévu. Mais ces temps-ci, nous écrivons tout en anglais. Même avec l’album précédent, nous trouvions vraiment que ce n’était pas créatif de toujours faire une version allemande et une version anglaise. Donc, nous avons décidé de laisser les choses se faire naturellement. Si une chanson est écrite en anglais, elle le restera. A un moment, nous allons définitivement écrire une autre chanson en allemand et nous allons la sortir comme ça…

Comment avez-vous trouvés le nom de l’album Kings Of Suburbia ?
Tom : C’était il y a exactement un an, lorsque nous étions dans la voiture en direction du studio de répétition pour revoir Georg et Gustav. Nous sommes entrés dans cet état d’esprit enfantin que nous avons encore aujourd’hui. Ce sentiment d’être vraiment confiant dans ton propre univers, de se sentir comme un roi. C’est le même sentiment que d’avoir écrit une bonne chanson.
Bill : Oui, à la minute où nous sommes tous ensemble, une sorte d’énergie s’installe entre nous, et tu penses : « nous pourrions gouverner le monde ». Et bien-sûr, ce sentiment est important, mais lorsque vous effectuez un retour en arrière, et que vous voyez le monde d’en haut avec ces milliards de personnes, c’est là que tu te dis que ton propre microcosme ne veut rien dire.

Pensez-vous donc toujours à vous séparer, surtout après tout le battage médiatique et le stress ?
Bill : Non, jamais. Ca peut paraître étrange pour certaines personnes, mais pas pour nous, nous partageons tout. Nous vivons ensemble, nous avons toujours vécu ensemble, et nous ne pouvons pas nous imaginer ne plus vivre ensemble. Nous avons toujours les mêmes problèmes. Tom sait tout de moi comme je sais tout de lui. Nous ne faisons pas une seule chose séparément.
Tom : La question que l’un d’entre nous ait de temps en temps besoin d’un peu de répit, de vacances seul, ou de vivre seul ne se pose tout simplement pas. Nous avons une connexion très spéciale, grâce au même travail que nous avons depuis nos 15 ans, et qui est étroitement liée à la fois personnellement et professionnellement. Nous sommes en fait une seule et même personne !

Pensez-vous revenir en Allemagne ?
Bill : Bien-sûr. C’est de là que viennent nos origines et notre famille. Nous serons toujours un groupe allemand, et le pain allemand, les gâteaux, les autoroutes nous manquent. Mais l’Amérique est plus simple quand il s’agit d’avoir une vie privée. Cependant, nous voulons quitter Los Angeles.
Tom : J’aimerais vivre sur une île.
Bill : Je préférais vivre à New-York.
Tom : Ouais, peut-être pour nous nous séparerons en fin de compte ! (rires)

Traduction par Célia

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s