New interview for FashionNStyle.com

Tokio Hotel

(Photo : Clemens Bilan/Getty Images) Georg Moritz Hagen Listing, Tom Kaulitz, Bill Kaulitz, Gustav Klaus Wolfgang Schaefer attend the Tokio Hotel Press Conference & Photocall on October 2, 2014 in Berlin, Germany.

Tokio Hotel’s Bill And Tom Kaulitz Talk New Album ‘Kings of Suburbia,’ And The Sexy Music Video ‘Love Who Loves You Back’

Tokio Hotel is back!

Founded in 2001, the German pop rock band became huge in the 2000s, selling over 7 million albums worldwide. Though they were biggest in Europe and South America, they also made their mark in the US, becoming the first German band to win a VMA (for Best New Artist). In 2011, the band took a much-needed break and founding members Bill and Tom Kaulitz moved to Los Angeles to enjoy a little anonymity. The result – their first album in five years, “Kings of Suburbia.”

We called up Bill and Tom to talk about Tokio Hotel’s new album, the super sexy music video for their lead single “Love Who Loves You Back” and their “Mariah Carey tour rider.”

Moving from Germany to Los Angeles was a huge change for you. What was that experience like?

Bill: It was a massive change. You can’t even compare how we were living then and how we’re living now. We were on the road for such a long time. We’ve been performing since we were 15, we were been putting out one album after another and traveling all the time. So we never really had a private life aside from the career. It was just a lot of work and traveling all the time. We got burned out. We needed a change. We didn’t want to make another album that just sounded like the one before it. So we really needed that change, and Tom and I were finally able to go outside without any security, without having people in front of your house, and just be like normal people.

Do you think you’ll ever move back to Germany?

Tom: I don’t know, I don’t think so.

Bill: We go back for Christmas and for vacation. We like Europe! I think if we could live there, then we probably would have never moved away. But it’s just impossible for us to have privacy and the balance with a career. LA is way more comfortable for us. But then we want to live everywhere. I want to live in New York for a while because I love the city so much. So you never know if we’ll stay in LA. But it’s certainly been a good city.

What were some of your influences for “Kings of Convenience”?

Bill: The biggest influence and the biggest inspiration for the album was the new freedom Tom and me found living in Los Angeles. We moved from Germany to LA before we started recording the album, just to find some privacy and live life. It worked great for us. I think the biggest inspiration was life in general, to do normal things, to be with people and be out.

We’ve been out a lot, so I feel like the nightlife was a big inspiration. That might be why the album is so electronic, it’s inspired by the club scene and the electronic scene. In the studio, we started to step out of our comfort zone and try different things and different sounds. That’s why this album sounds different from what we’ve done before.

I wanted to ask about the music video for “Love Who Loves You Back.” It’s very provocative! Did you come up with the idea for the video?

Bill: Yeah, it was. We are super hands on, creative-wise, and I love to come up with all the videos and photoshoots and album art and everything. I always wanted to make a video like that. I’ve always had this idea inspired by the movie “Perfume.” I was always inspired by that because it’s one of my favorite movies. The guy keeps creating the perfume and at the end he pulls it out and everyone starts to make out and it turns into this huge orgy. I always thought that we could do that with our song and our music instead of perfume.

I wanted to do it with the last album but we never had the right song or the right director. It was just the perfect song and the perfect time to do it. We came up with the concept and talked about it with the director and he was loving it, he said, “Yeah, let’s do it.” And everything came together. It was definitely an interesting shoot, it was a lot of fun.

What was the filming process like?

Bill: We shot in a super old hotel in downtown Los Angeles. We shot in the basement. It was all grimy and old and it was very cool. We had so many people there. We kind of freestyled the whole thing. We had a rough idea of what we wanted and then we just saw, with all the people, where everything goes. If people were comfortable, we would take it further and further. We started very slow but went further. Then we saw tongue!

I wanted to ask about your fanbase. Even though it’s been five years since you released new music, your fanbase seems to be as strong as ever. Were you surprised?

Tom: We were definitely surprised. The label and everyone who knows things told us that it would be career suicide to stop putting out music, that the industry changes so much and people are always putting out new music. They said, “You guys are insane, you’re going to kill your career.” And we said, “If that’s the case, then that’s the case, but we don’t want to put out a shitty record and this is what we need.” So we kind of just did it even though everyone told us it was not a good idea.

We never expected that the fans would wait for the music to come out, so we were definitely surprised by how they reacted and how many people waited all these years for us. Even during the hiatus we were still winning awards so our fans are so incredible. They’re so amazing and so supportive and we’re really lucky to have them, these days it’s hard to have fans who are so supportive.

When I googled “Tokio Hotel,” “fanfiction” was an autocomplete and I also found a lot of trivia quizzes and fan art.

Tom: They are creative. We get a lot of presents, a lot of creative stuff that the fans are doing. It’s insane, some of them spend so much time on things. Last week, we were in Mexico and it was crazy how many people showed up, and how long they waited to give us something. Some of them would give us their personal Bibles or a personal piece of jewelry from their family, it was so much personal stuff. It’s amazing how much love they have.

What has it been like touring again?

Bill: We’ve done a few shows and now getting ready for our world tour. We’ll be in London and Europe and South America, we’re going to play all over the world. It’s very exciting. Playing together again and touring together again is just great. It’s like there’s been no time lost. The energy is just amazing.

What are your touring must-haves?

Bill: We actually have a big rider. Being on tour for a couple months in Europe is super hard because you’re on the bus every day. It’s like a circus. We always have separate buses for each person, like a room, so everyone has their own space. We love waffles so we always have waffles on tour. And there’s a lot of alcohol – even though we don’t drink much anymore, we’ll drink to relax.

Tom: We kind of have a Mariah Carey rider. We have couches and candles! Everyone thinks it’s like a rock star thing but we want to make it very cozy.

Is there anything else you want to mention about the album?

Tom: If you could say that “Kings of Suburbia” is the greatest album ever made by man, that would be fine.

10418267_10152541203042875_4022068689547891384_n

Bill et Tom Kaulitz de Tokio Hotel parlent du nouvel album « Kings of Suburbia » et du clip sexy « Love Who Loves You Back »
Tokio Hotel est de retour !

Fondé en 2001, le groupe pop rock allemand est devenu très populaire dans les années 2000, vendant plus de 7 millions d’albums dans le monde entier. Bien qu’ils étaient encore plus populaire en Europe et en Amérique du Sud, ils ont aussi fait leur marque aux Etats-Unis, devenant ainsi le premier groupe allemand à gagner un VMA (pour « Best New Artist »). En 2011, le groupe a fait une pause plus que nécessaire et les membres fondateurs, Bill et Tom Kaulitz, ont déménagé à Los Angeles pour profiter un peu de l’anonymat. Le résultat – leur premier album en cinq ans, « Kings of Suburbia ».

Nous avons passé un coup de fil à Bill et Tom pour parler du nouvel album de Tokio Hotel, du clip super sexy pour leur premier single « Love Who Loves You Back » et de leur « clause de tournée à la Mariah Carey ».

Le déménagement de l’Allemagne à Los Angeles a été un énorme changement pour vous. Comment avez-vous ressenti cette expérience ?
Bill : Ca a été un énorme changement. On ne peut même pas comparer la façon dont nous vivions et la façon dont nous vivons maintenant. Nous avons été sur la route pendant si longtemps. Nous jouions sur scène depuis que nous avions 15 ans, nous avons sorti un album après l’autre et nous avons tout le temps voyagé. Donc, nous n’avons jamais vraiment eu de vie privée en dehors de notre carrière. C’était tout simplement beaucoup de travail et de voyage. Nous étions exténué. Nous avions besoin d’un changement. Nous ne voulions pas faire un autre album qui aurait eu une sonorité similaire au précédent. Nous avions donc vraiment besoin de ce changement, et Tom et moi avons enfin été en mesure d’aller dehors sans sécurité, sans avoir des gens en face de notre maison et de pouvoir juste être comme les gens normaux.

Pensez-vous que vous reviendrez habiter un jour en Allemagne ?
Tom : Je ne sais pas, je ne pense pas.
Bill : Nous y retournons pour Noël et pour les vacances. Nous aimons l’Europe ! Je pense que si nous pourrions y vivre, alors, nous ne serions probablement jamais parti. Mais c’est tout simplement impossible pour nous d’avoir une vie privée et un équilibre avec notre carrière. LA est bien plus confortable pour nous. Mais nous voulons aussi vivre partout. Je veux vivre à New York pendant un moment car j’aime beaucoup la ville. Donc, on ne sait pas dire à l’avance si nous resterons à LA. Mais elle a certainement été une bonne ville.

Quelles ont été vos influences pour « Kings of Suburbia » ?
Bill : La plus grande influence et la plus grande source d’inspiration pour l’album a été la nouvelle liberté que Tom et moi avons trouvé en vivant à Los Angeles. Nous avons déménagé de l’Allemagne à LA avant de commencer l’enregistrement de l’album, pour pouvoir trouver un peu d’intimité et pour vivre la vie. Ca a très bien fonctionner pour nous. Je pense que la plus grande inspiration a été la vie en général, qui comprend de faire des choses normales, d’être avec des gens et d’être dehors. Nous avons beaucoup été dehors, j’ai donc l’impression que la vie nocturne a été une grande source d’inspiration. Cela pourrait être la raison pour laquelle l’album est si électronique, il est inspiré du monde des boites de nuits et par la scène électronique. Au studio, nous avons commencé à sortir de notre zone de confort pour essayer des choses différentes et des sons différents. C’est pour cette raison que cet album a une sonorité différente par rapport à ce que nous avons fait dans le passé.

Je voulais vous poser une question sur le clip de « Love Who Loves You Back ». Celui-ci est très provocateur ! Est-ce vous qui avez imaginer l’idée de ce clip ?
Bill : Oui. Nous mettons la main à la pâte en ce qui concerne la créativité, et j’aime imaginer tous les clips, les photoshoots, les pochettes d’album, tout. J’ai toujours voulu faire un clip comme cela. J’ai toujours eu cette idée, qui est inspirée par le film « Parfum ». J’ai toujours été inspiré par celui-ci car c’est un de mes films préférés. Le type continue de créer du parfum et à la fin, il se retire et tout le monde commence à s’embrasser et ça se transforme en cet énorme orgie. J’ai toujours pensé que nous pourrions faire cela avec notre chanson et notre musique à la place du parfum. J’ai voulu le faire avec le dernier album, mais nous n’avons jamais eu la bonne chanson ou le bon directeur. « Love Who Loves You Back » a tout simplement été la chanson parfaite et ça a été le moment parfait pour faire le clip. Nous avons imaginer le concept et en avons parlé avec le directeur et celui-ci l’a aimé, il a dit : « Oui, faisons-le ». Et tout est venu ensemble. Ca a sans aucun doute été un tournage intéressant, ça a été beaucoup de plaisir.

Comment s’est passé le processus du tournage ?
Bill : Nous avons tourné dans un très vieil hôtel dans le centre de Los Angeles. Nous avons tourné dans le sous-sol. C’était tout crasseux et vieux et c’était très cool. Nous avions tellement de personnes là-bas. Nous étions en quelque sorte libre dans l’ensemble. Nous avions une idée approximative de ce que nous voulions et nous avons tout simplement vu, avec tous les gens présents, où nous devions aller. Si les gens étaient à l’aise, nous allions de plus en plus loin. Nous avons commencé très lentement, mais nous sommes allés plus loin. Puis, nous avons vu une langue !

Je voulais vous poser une question sur votre fanbase. Malgré que cela fait cinq ans depuis la sortie de votre dernière musique, votre fanbase semble être plus forte que jamais. Êtes-vous surpris ?
Tom : Nous sommes vraiment surpris. Le label et tout ceux qui connaissent ses choses nous ont dit que ce serait un suicide pour notre carrière d’arrêter de sortir de la musique, que l’industrie change beaucoup et que les gens sortent toujours de la nouvelle musique. Ils ont dit : « Vous êtes fous, vous allez tuer votre carrière ». Et nous avons dit : « Si c’est le cas, alors c’est le cas, mais nous ne voulons pas sortir un album merdique et c’est ce dont nous avons besoin (prendre une pause) ». Nous l’avons donc tout simplement fait, même si tout le monde nous disait que ce n’était pas une bonne idée. Nous ne nous étions jamais attendu à ce que les fans attendent que la nouvelle musique sorte, donc nous avons vraiment été surpris par la façon dont ils ont réagi et par le nombre de personnes qui nous ont attendu toutes ces années. Même pendant la pause, nous avons encore gagné des prix, nos fans sont tellement incroyables. Ils sont tellement géniaux et ils nous soutiennent tellement. Nous sommes vraiment chanceux de les avoir, car de nos jours, c’est difficile d’avoir des fans qui vous soutiennent autant.

Quand j’ai cherché sur Google « Tokio Hotel », « fanfiction » a automatiquement complété la recherche et j’ai aussi trouvé beaucoup de quiz et de fan art.
Tom : Ils sont créatifs. Nous recevons beaucoup de cadeaux, beaucoup de choses créatives que les fans font par eux-mêmes. C’est fous, certains d’entre eux passent beaucoup de temps sur ces choses. La semaine dernière, nous étions au Mexique et c’était fou de voir le nombre de personnes qui se sont pointés, et combien de temps ils ont attendu pour nous donner quelque chose. Certains d’entre eux nous ont donné leurs Bibles personnelles ou une partie d’un bijou personnel venant de leur famille, c’était tellement d’affaires personnelles. C’est stupéfiant de voir tout l’amour qu’ils nous portent.

Allez-vous à nouveau faire un tournée ?
Bill : Nous avons déjà donné quelques shows et maintenant, nous nous préparons pour notre tournée mondiale. Nous irons à Londres, en Europe et en Amérique du Sud, nous allons jouer partout dans le monde. C’est très excitant. Nous allons à nouveau jouer ensemble et être à nouveau en tournée ensemble, et c’est tout simplement génial. C’est comme si rien ne s’était passé. L’énergie est tout simplement incroyable.

Quels sont les incontournables de votre tournée ?
Bill : Nous avons en fait une grande clause additionnelle. C’est super dur d’être en tournée pour quelques mois en Europe car vous êtes chaque jour dans le bus. C’est comme un cirque. Nous avons toujours des bus séparés pour chaque personne, nous avons par exemple une chambre, donc tout le monde a son propre espace. Nous aimons les gaufres donc nous avons toujours des gaufres en tournée. Et il y a beaucoup d’alcool – bien que nous ne buvons plus beaucoup, nous allons boire pour se détendre.
Tom : Nous avons une sorte de clause à la Mariah Carey. Nous avons des canapés et des bougies ! Tout le monde pense que c’est une chose de rock star mais nous voulons rendre la tournée très confortable.

Y a-t-il autre chose que vous voulez mentionner au sujet de l’album ?
Tom : Si vous pouviez dire que « Kings of Suburbia » est le plus grand album jamais réalisé par l’homme, ça serait parfait.

Traduction par Prinz16

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s