Tokio Hotel TV 2015 – Episode #13: The Making Of thTV!

.

Bill : Nous avons une caméra qui filme tout le temps, de ce fait, j’ai l’impression que nous ne les remarquons plus…
Tom : C’est parce qu’on y est habitué, je veux dire, ça doit faire 10 ans qu’elle nous suit chaque jour.
Bill : Je ne sais pas. Je pense qu’au début – peut-être au moment où nous avons commencé le tournage du Tokio Hotel TV et que nous avions quelqu’un qui nous suivait – c’était quelque peu bizarre et, vous savez, on devait parfois faire attention : « Oh, la caméra tourne, nous ne pouvons pas dire ceci ou faire cela ». Je pense que nous nous sommes très vite habitués à elle, du coup, nous n’y faisions plus attention. C’était notre idée de faire cela, nous ne voulions pas faire autrement.
Tom : Je pense que les fans savent… savent qui nous sommes et ce que nous faisons, donc nous n’avons plus peur de montrer quelque chose, de montrer aux gens ce qui se passent dans notre vie en ce moment.
Bill : C’est la même chose pour moi. Si j’aime un artiste, je veux tout savoir de lui ou du groupe, je veux voir ce qui se passe, qui sont ces personnes, qui est vraiment le groupe.
Tom : Et voir comment… Oui, exactement ! Voir comment est l’énergie autour du groupe, voir comment ça va les uns avec les autres.
Bill : Ce n’est pas en lisant les interviews et en regardant des émissions de télé qu’on connait vraiment la personne ; on ne sait pas ce qui en est vraiment et on ne la connait pas tant que ça. C’est pour ça que nous voulions quelque chose de personnelle ; nous ne mettons rien en scène, rien est écrit à l’avance, et nous avons un caméraman en qui nous avons confiance, c’est pour ça… vous savez, il s’agit de notre propre émission, de ce fait, nous ne devons pas nous inquiéter que quelqu’un fasse quelque chose de stupide de tout ça. C’est pour ça que nous sommes si détendus.

Gustav : Tu me filmes toujours quand je fume ou quand je bois.
Erik Bergamini : Oui, toujours.
Gustav : Oui.

Erik Bergamini (le caméraman) : Très souvent, les épisodes du Tokio Hotel TV sont créés quand le groupe me propose une idée pour un épisode. Mon travail consiste à mettre en place la production et d’assembler les images filmées en les coupant afin que l’épisode raconte l’histoire que le groupe veut raconter. En temps normal, nous travaillons dans un environnement plus contrôlé. Si il y a une séance en studio, nous pouvons facilement apporter un trépied, de cette façon, la caméra peut filmer plus doucement, ce qui donne une séquence sympa. J’utilise souvent cette méthode. Une de mes principales préoccupations avant la tournée « Feel It All » était de prendre avec moi la technologique nécessaire pour le montage et pour le traitement. J’ai donc fini par prendre contact avec une société appelée « Multi-Com » et ils ont personnalisé cet ordinateur portable, qui est devenu un espace de travail extraordinaire pour faire du montage vidéo. De ce fait le matin, quand nous étions encore sur la route vers un nouveau pays, je me levais, m’habillais, descendais les escaliers avec un petit sac et me trouvais un petit coin pour m’en faire un espace de travail. J’allumais mon ordinateur et travaillais quelques heures pendant que nous étions encore dans le bus de tournée en direction du prochain lieu de concert. Un des éléments clés pour la production du Tokio Hotel TV est de savoir comment utiliser l’outil de correction des couleurs afin de maximiser les images filmées avec mon « Canon 5D Mark II ». Je coupe les épisodes dans « Adobe Premiere » mais, grâce à la simple communication entre « Premiere » et « Adobe After Effects », nous utilisons très souvent « After Effects » pour corriger la couleur des images, soit en utilisant un outil simple de correction de couleurs ou soit en utilisant des plug-ins « Red Giant », comme « Colorista » ou « Mojo ». Dès que j’ai fini de corriger les couleurs, nous avons une première ébauche du montage. Le groupe vient alors voir le résultat et apporte les petits ajustements qu’ils veulent faire pour cet épisode et après ça, nous finalisons l’épisode en l’exportant et en le mettant en ligne. Il n’y a qu’une seule caméra pour enregistrer tout le concert et le groupe voulait qu’il y ait le plus d’angles de vue possible par lieu. Nous nous sommes donc dit que nous voulions quelque chose qui puisse filmer librement, qui puisse capturer chaque moment dans chaque lieu où nous nous trouvons, afin d’avoir pleins d’angles différent du formidable public devant lequel ils jouent, et en même temps, se focaliser et filmer l’essence de la vraie performance live qui se jouent devant eux.
Comme à chaque fois le lendemain, nous sommes à nouveau sur la route. Tu entres dans le lieu, tu trouves une prise électrique, tu charges les batteries et tu commences à travailler. Tu prends le temps pour faire le montage et pour assembler les images filmées la veille et ensuite, tu te prépares la prochaine intervention. Le « Vest & Arm » est le meilleur système que la société « Glide Gear » a construit et il est vraiment incroyable. C’est très simple à installer : tu enfiles le gilet harnais, tu attaches le bras et ensuite, tu places le stabilisateur avec la caméra au sommet du bras, de ce fait, tout le poids du stabilisateur et de la caméra est basé sur le haut du corps et simultanément, tu disposes d’une mobilité maximale avec le bras de la caméra, ce qui veut dire que je peux me joindre au groupe et les filmer durant toute la journée en ayant de très bons plans. Une des raisons pour laquelle j’utilise ce système est que je n’ai plus la caméra dans mes mains, de ce fait, je peux utiliser les zooms et me concentrer d’avantage sur de petits détails durant le concert, comme par exemple, ajuster la caméra pour avoir une vue très proche sur la guitare de Tom et dézoomer immédiatement pour avoir un plus grand plan de Tom. A la fin de la tournée, le groupe commençait à être vraiment plus à l’aise avec la setlist, c’est alors que nous avons décidé d’amener un angle nouveau en utilisant des caméras « GoPro », ce qui a créé quelque chose de différent. Nous avons utilisé les caméras « GoPro » en « time-lapse », nous les avons principalement utilisé sur les instruments et comme vous avez pu le voir dans l’épisode précédent du Tokio Hotel TV, nous avons découvert que nous pouvions aussi nous amuser en cachant les caméras « GoPro ».

Bill : Vos billets, s’il vous plait !

Erik Bergamini : Je travail avec Tokio Hotel depuis un peu plus d’un an maintenant. C’est formidable de travailler avec les garçons, ils sont vraiment amusants. Ils ont vraiment les pieds sur terre et ils sont très modestes. Il y a beaucoup de travail mais en fin de compte, on réalise des plans uniques que le groupe et moi-même aimons vraiment transmettre aux fans.

Traduction par Prinz16

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s